La SABRETACHE

SOCIETE D'ETUDES D'HISTOIRE MILITAIRE

Association reconnue d'utilité publique

Rechercher dans les archives de La Sabretache

Les figurines de Roland CHAZELLE

Porte-étendard de la Cavalerie noble (1796) Porte-étendard des Chevaliers de la Couronne Légion de Béon au service hollandais (1793-1795) Porte-drapeau de Loyal-Emigrant (1793-1795) Porte-drapeau du Régiment d’Autichamp (1794-1795) Porte-drapeau du Régiment Royal-Louis (1793-1795) Hussards de Rohan, service britannique (1793-1795) Hussards de Choiseul, service britannique...

Lire plus

Le vicomte Robert Grouvel (1900-1965), Vice-Président de La Sabretache.

Le vicomte Grouvel – Membre de La Sabretache depuis 1926, le vicomte Grouvel participa très tôt au Passepoil, à la Revue française, et bien sûr au Carnet de La Sabretache dont il fut le directeur pendant de nombreuses années. Descendant du baron d’Empire François Grouvel (1771-1836) qui commença sa carrière comme engagé au 16ème Dragons, en 1791, et l’acheva sous la Monarchie de Juillet comme lieutenant-général, un an après avoir été nommé vicomte sous la Restauration, en 1824, le vicomte Robert Grouvel eut pour mère Dieudonnée Gabrielle Jeanne Eugénie de Coehorn, qui avait pour ancêtre le baron van Coehorn (ou Coehoorn, famille d’origine suédoise) que l’on surnomma « le Vauban hollandais ». Mais sans doute est-ce à d’autres ascendants émigrés qu’il dut toute sa vie une passion pour les uniformes de l’émigration et de l’Ancien Régime. Dès l’Entre Deux-guerres, ses origines, son talent de dessinateur et enfin sa passion pour l’histoire militaire et l’uniformologie lui ouvrirent de nombreuses portes de collection privées, d’archives et de musées et, tout au long de ses investigations, il accumula une somme proprement incroyable de notes, croquis, dessins, etc. relatifs aux troupes des armées royales et de l’émigration, souvent pris sur le vif puis mis en couleurs (aquarelle ou gouache). Ce fonds extraordinaire, accessible depuis juillet 2012 aux Archives du Musée Condé (château de Chantilly, dans l’Oise), compte 132 boîtes d’archives et 82 dossiers et classeurs dont bien des trésors restent à découvrir. Si son nom reste associé à son œuvre encyclopédique consacrée aux Corps de Troupes de l’Emigration française, 1789-1815 (3 volumes, La Sabretache, Paris, 1957, 1959, 1964), rappelons que le vicomte Grouvel est aussi l’auteur, avec Ghislain de Diesbach, d’un ouvrage tout aussi passionnant sur l’un de ces émigrés, Louis Edmond de Phélippeaux (Echec à Bonaparte, Librairie académique Perrin, 1979). La particularité des Corps de Troupes de l’Emigration réside dans les planches (sans doute inspirées de celles du Carnet de La Sabretache) réalisées par le baron Louis de Beaufort, alors réputé pour ses illustrations des armées impériales, à partir des indications que lui communiquait le vicomte Grouvel. Son fils, feu le Lieutenant-colonel François Grouvel, hérita de toute sa documentation et y puisa la matière pour trois petites monographies fort intéressantes : Loyal-Emigrant, une unité d’émigrés exceptionnelle (1793-1802), La Garde constitutionnelle du Roi dite Garde Brissac et l’Histoire des Gardes du corps du Roi pendant la période révolutionnaire, 1789-1801. A sa mort, le fonds Grouvel faillit être dispersé mais sa veuve, Madame Anne Grouvel, a eu en 2011 l’élégance et la générosité de le céder à l’Institut de France qui en a confié la garde aux Archives du Musée Condé. Le lecteur ou chercheur trouvera ici l’inventaire complet du fonds Grouvel, les conditions de sa consultation aux Archives du Musée Condé, et enfin les trois volumes des Corps de Troupe de l’Emigration, grâce à l’obligeance de l’un de nos membres possédant la version de feu notre confrère le...

Lire plus

Le fonds de Parrel aux Archives de Paris

Cliquez ici pour accéder au document. D’autres documents sur les émigrés (d’une manière générale, pas seulement les militaires) aux archives départementales de Paris en D 49 Z. « Ce petit fonds composé de 13 volumes a été donné aux archives de Paris par Christian de Parrel, ancien attaché à l’ambassade à Londres … « Il est composé de copies ou résumées d’actes d’état-civil ou d’autres documents concernant les Français émigrés en Angleterre, principalement pendant la Révolution et l’Empire. Cependant le volume 9 contient aussi des fragments de l’état-civil d’une commune de Saint-Domingue et l’état-civil d’un vaisseau de Marseille en 1793-1794. « Le n° 11 est une liste des Français émigrés dans le canton de...

Lire plus