La SABRETACHE

SOCIETE D'ETUDES D'HISTOIRE MILITAIRE

Association reconnue d'utilité publique

Rechercher dans les archives de La Sabretache

Musique et chants militaires

Découvrez cet incroyable site d’un mordu de la musique… militaire !

Et celui de l’un de nos Membres alias cervelas67 (sur Youtube) !

Merci de copier ce lien dans la fenêtre de votre barre de recherche Internet :

https://www.youtube.com/user/cervelas67

Nombreuses parutions recensées depuis 1959 !!!

Certains sites vous offrent par ailleurs l’occasion d’écouter gratuitement tout ou partie des albums !

Musicme.comDeezer, YoutubeCliquez ici !

Mais vous pouvez aussi naviguer sur le blog de la musique militaire.fr pour y découvrir de nombreux extraits, voire même des vidéos !

Voici  ENCYCLOPEDISQUE, un site sympathique recensant aussi un certain nombre de disques vinyle (45T ou 33 T) de musique militaire…

         Vous souhaitez nous faire partager un disque ou CD que vous possédez ? Scannez ou photographiez la couverture et adressez-la nous pour nous aider à compléter cette anthologie des chants et musiques militaires !

Découvrez aussi ce tableau rétrospectif des tenues et uniformes des musiciens de l’armée française depuis le règne de Louis XIII, ainsi que de leurs instruments et formations…

Et ce très bel article sur les tenues des trompettes et des timbaliers de cavalerie sous l’Ancien régime

INCONTOURNABLE : le site de Jean-Louis COUTURIER, un monument d’érudition consacré à l’histoire de la musique militaire française.

Voici un morceau d’érudition : Le tambour dans les armées du roi de France : Partitions et usage. Article de Thierry BOUZARD partagé sur Acdemia.edu

Monsieur BOUZARD nous signale un site tout à fait remarquable dédié à la céleustique, c’est-à-dire à l’art de transmettre les ordres par des signaux. Pour tout connaître sur les sonneries réglementaires et autres signaux, CLIQUEZ ICI ! Et ne manquez pas de visiter son propre site : CANTICUM-MILITAIRE !

Pour accéder au Sommaire et au Résumé de sa thèse consacrée aux usages musicaux dans l’armée française de 1815 à 1918, cliquez ici !

Et n’oubliez pas de consulter dans la boutique les produits de La Sabretache relatifs à la Musique militaire :

les Timbaliers de la Grande Armée (réédition de l’ouvrage de référence, en couleurs)

Réédition-en-couleurs-de-l’ouvrage

série de 10 cartes couleur, pour votre correspondance, représentant un timbalier des chevau-légers de la  garde napolitaine

timbaliernapolitain

« Suite de tambours selon le règlement de 1767 » (26 illustrations représentant les tambours de l’infanterie française et étrangère au service de la France, au règlement de 1767)

Lensemble-des-deux-fascicules-243x300Tambour-192x300

Les trompettes de la renommée

Trouvé sur le site  « Le siècle des Saint-Sevin dits l’Abbé »   

Les revendications des quatre trompettes de la chambre ou « à chacun sa place ».

Les archives de la Maison du Roy, encore pour 1729, contiennent la copie de la lettre suivante datée du 14 septembre (dix jours après la naissance du Dauphin). On en a corrigé l’orthographe pour en rendre la lecture plus facile.

Monsieur le Grand Ecuyer,

 

  Jamais les quatre Trompettes de la Chambre n’ont eu d’autre poste que celui d’être devant les chevaux du carrosse du corps du Roi. Il est naturel de penser qu’ils ne peuvent être ailleurs, n’étant dépendants d’aucune troupe ni compagnie. Si les chevau-légers, mousquetaires et gardes du corps marchent directement devant le carrosse du Roi et qu’il faille que les trompettes de la chambre marchent devant eux, ils sont censés être de leur corps, attendu le rapport qu’il y a entre leurs équipages et celui des trompettes des compagnies ci-dessus nommées. Derrière le carrosse du Roi sont les quatre trompettes des plaisirs à la tête des gardes du corps, comme étant de ce corps. Si on nous ôte le poste que nous avons occupé de tous temps, nous ne savons pas où nous devons nous mettre pour le service à venir. Nous prions son altesse, Monseigneur le prince Charles, de s’expliquer avec le Roi, afin que le voyage de Fontainebleau qui approche, nous puissions exercer nos charges, et de ne pas souffrir que des officiers qui sont sous nos ordres soient chassés du poste auxquels ils ont été en possession sous le feu Roi et sous feu Monseigneur d’Armagnac.

 

Que de trompettes autour du Roi ! ! On s’y perd. Heureusement un autre document daté du 26 août 1729 à Paris, donne ordre à Monsieur de Braque, Intendant et Contrôleur général des Ecuries du Roi, de faire fournir incessamment et pour le printemps suivant, par les frères Brochant : les galons d’or et d’argent, les étoffes et autres marchandises qu’ils sont accoutumés de fournir pour faire les casaques, vestes, culottes, bas et manteaux, ainsi que les ceinturons de buffle couverts de galons d’or et d’argent. Les trompettes de la Chambre, ceux qui demandaient à retrouver leur vraie place au plus près du Roi, c’est à dire immédiatement devant, avaient droit aussi chacun à une housse, à une paire de bourses de pistolet garnies de galon d’or et d’argent et à un chapeau demi-castor bordé d’or.

 

Le document précise le nombre de musiciens à habiller. Ce qui nous permet d’établir qu’il y avait 28 trompettes et 5 timbaliers appartenant aux Gardes du Corps (y compris ceux des Plaisirs), 4 trompettes et 1 timbalier chez les Gens d’armes, 4 trompettes et 1 timbalier chez les chevau-légers de Sa Majesté, 4 trompettes ordinaires de la Chambre et Ecuries du Roi.

Du taffetas bleu était commandé pour faire des banderoles pour les trompettes ainsi que du gros de Naples bleu destiné à confectionner les tabliers de timbales, du taffetas cramoisi pour couvrir les timbales, des franges brodées d’or et d’argent pour mettre autour des cordons, houppes et aiguillettes.

Nous voila bien, cette fois, au temps du « joli » et on imagine que l’ensemble de l’équipage royal devait avoir belle allure et que tout le long de la route de Versailles, de Fontainebleau ou de Marly, à l’aller comme au retour, on devait se presser pour voir et applaudir dans ses déplacements le bien-aimé roi.

Un « joli » dont on connaît le prix aujourd’hui, puisque les comptes de la Maison du Roi pour 1730 précisent qu’il a été payé aux fournisseurs des Ecuries, pour « habillement des Trompettes et Timballiers des quatre compagnies des gardes du corps, Gendarmes et chevaux légers de la garde » la jolie somme de 61.547 livres et 12 sols.

                       L’image représente l’entrée de Louis XIV à Arras (Musée de Versailles)

 

Un chapeau… et de la toile tous les ans pour cravates

Les quatre trompettes qui entouraient le carrosse du Roi devaient avoir une haute idée de leur mission en même temps qu’une grande susceptibilité, car c’est encore, signé par l’un d’entre eux, Rode, que l’on trouve dans les papiers du Grand Ecuyer, Charles de Lorraine, une lettre datée du 3 avril 1732 adressée à son secrétaire.

 

Monsieur de Villé, secrétaire de son altesse le prince Charles, à Paris.

 

Monsieur,

J’ai eu l’honneur de vous remettre un extrait de la Chambre des Comptes, par lequel il paraît qu’en 1656 et les années suivantes, le Roi donnait à 6 trompettes de la Chambre des chapeaux tous les ans ; vous aurez la bonté d’observer que les douze trompettes servaient six par année, auxquels on donnait à chacun un chapeau par an ; dans la suite le Roi Louis XIV choisit et fixa le nombre à quatre pour servir ordinairement auprès de lui ; nous ne savons pas pourquoi on a cessé de nous donner lesdits chapeaux ; nous sommes les seuls à qui on a discontinué de nous les donner, puisque tous les trompettes des gendarmes, chevau-légers et autres de la maison du Roi en ont tous les ans ; c’est pourquoi, Monsieur, je vous prie, tant en mon nom qu’en celui de mes camarades, de représenter nos raisons à son altesse monseigneur le prince Charles, que nous supplions de nous faire accorder lesdits chapeaux, qui font partie de l’habillement, où l’on nous donne habit, veste, culotte, bas, ceinturon, manteau, aiguillettes, et de la toile tous les ans pour cravates…

                                                                                       Rode

Le Rode (en réalité Roddes) qui a signé cette lettre fait partie d’une dynastie qui a régné sans discontinuer de 1590 à 1734 sur la trompette royale. Marcelle Benoit, à partir des textes contenus dans son  Recueil de documents sur les Musiques de cour, a compté treize Roddes de 1661 à 1728.  En 1661 parmi les douze trompettes de l’Ecurie il y avait huit Roddes : Charles, Guillaume, Yves, Jean dit l’aîné, Jean, Etienne, Jean dit Brodequin et Pierre dit Soudeille. Une affaire de famille ! 

Les quatre autres, qu’il n’y a aucune raison d’oublier, étaient : Thomas du Pré, Jean de Saint Romand, François Pélissier et Jean Rivet.

ANTHOLOGIE DE LA MUSIQUE MILITAIRE DEPUIS LES ANNEES 1960

anthologie-de-la-musique-militaire-francaise-vol-1

anthologie-de-la-musique-militaire-francaise-vol-2

AJOUTER 4

7185242_WEB1

811azX64PnL._SX522_

AJOUTER 6

AJOUTER 11

R130004462

AJOUTER 3

AJOUTER 5

!Bss2irgCGk-$(KGrHqEOKj8EvV51BFGeBL4-IkoNyg--_35

musique-principale-de-la-region-militaire-de-de

71YGtC-EN2L._SL1080_

heros0

CHANTS ET MUSIQUES DE TRADITION

Choeurs armée française

3c81f5b9c7d67a53ef3fd5b6827d3471

chants-des-parachutistes-1938-2003-3503800510108_0

chants-des-chasseurs

chants-des-troupes-de-marine

chants-des-appeles

chansons-et-musiques-de-l-armee-d-afrique

Chants de poilus

coloniales

519th7G2RRL

chansons-des-soldats-du-roy

chants-et-musiques-des-armees-royales

MARCHES ET FANFARES DE L’INFANTERIE

AJOUTER 8

AJOUTER 9

AJOUTER 1

MARCHES ET FANFARES DE LA CAVALERIE

114827673

modele

Fanfare Principale de l’Arme Blindée Cavalerie, direction Éric Conrad (membre de La Sabretache)

CD produit par la société Corélia.

« La Sabretache » (enregistrée à la piste 15) est une partition créée spécialement à l’intention de la société La Sabretache ; elle était jouée chaque année à l’occasion du repas annuel de la société.

unnamed

500x500 (1)

3700368492628

3341348937274

1060752588

  AJOUTER 10

QUAND PASSE LA GARDE…

500x500

115153077

la-grande-parade-musique-militaire-988927364_L

3341348813134

CEREMONIAL, HISTOIRE ET TRADITION

ceremonial-militaire-sonneries-reglementaires-et-marches-officielles

Musique-Du-8eme-Regiment-De-Transmission-Ceremonial-Reglementaire-Et-Tradition-Militaire-CD-Album-1051729477_L

51oU5n7hcfL

600x600bb

115430471

les-spahis-du-1er-marocains

3341348947525

AJOUTER 7

61VdKqB7S+L

3341348747200

500x500 (2)

saumur-musique-militaire-ensemble-typique-de-cuivres-de-saumur-fanfare-de-l-ecole-des-trompettes-majors-de-cavalerie-893657158_L