La SABRETACHE

SOCIETE D'ETUDES D'HISTOIRE MILITAIRE

Association reconnue d'utilité publique

Rechercher dans les archives de La Sabretache

L’armée du Roi Soleil en figurines

S’il est un roi qui demeure dans l’inconscient collectif comme symbole de grandeur et de prestige, c’est bien Louis XIV. Dans le domaine qui nous intéresse, les représentations de son armée ont été longtemps prisées des figurinistes, notamment des amateurs de plats d’étain, mais elles sont désormais légèrement en retrait par rapport à d’autres périodes historiques plus récentes. Si la production française a été longtemps le fer de lance de l’Ancien Régime, ce n’est plus le cas aujourd’hui et il faut désormais se diriger vers les fabricants étrangers pour trouver son bonheur. En Italie, la guerre de succession d’Espagne a inspiré Soldiers qui propose plusieurs références en 54mm dont un guidon de La Reine Dragon, un brigadier des mousquetaires du Roi, un officier d’infanterie et enfin un porte enseigne français qui est d’un dynamisme époustouflant. Les Russes de 1st Guards éditent quant à eux un mousquetaire, deux gardes-françaises et un bombardier de marine vers 1700 qui est tout à fait remarquable.

Armagnac

Porte enseigne Armagnac, Soldiers (54mm)

Côté personnages célèbres, nous trouvons chez Masterclass deux belles figurines avec notamment une rare représentation de Louis de Buade, comte de Frontenac à Québec vers 1688 ainsi que Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (54 mm). Alexandros Models a édité récemment lui aussi une version de Vauban dont la fonderie est équivalente aux meilleurs standards actuels. Pour finir EMI, dans sa série  » Fleur de Lys « , proposait un maréchal de Turenne à l’échelle 54mm.

En France, il n’y a plus que Durendal pour éditer un cuirassier du roi aux traits de Noël Roquevert, ce qui le rend particulièrement cocasse (54 mm), ainsi qu’une belle représentation de Louis XIV en petit uniforme de guerre (90 mm) qui ravira les amateurs du grand monarque.

Louis XIV

Louis XIV en petit uniforme de guerre par J-P Etien, Durendal (90mm)

Parmi les marques aujourd’hui disparues, le Hussard du Marais en son temps proposait : un officier de houzards vers 1710 en 90mm, un porte-drapeau d’un régiment d’infanterie, le célèbre corsaire Jean Bart et pour finir un officier des cuirassiers du roi en 1668 d’après une aquarelle d’E. Leliepvre. Fonderie Miniature éditait au début des années 1990 à l’échelle 54 mm un cavalier monté du régiment de la Reine Mère en 1680, un hussard de Rattzky ainsi qu’un volontaire de Cantabre. Art Miniature s’était fait fort d’avoir un catalogue très fourni sur l’Ancien Régime avec pour la période qui nous intéresse : un garde du corps de la Maison du Roi à cheval, un officier de hussards monté et un fusilier de la compagnie des Indes (54 mm).

En demi-ronde bosse F. Eisenbach possède à son catalogue un fusilier vers 1690 d’un régiment d’infanterie de profil (54 mm) ainsi qu’un fusilier d’infanterie représenté de face d’après un tableau d’Antoine Watteau (90 mm).

Infanteriefrancaise

Infanterie Française 1690, Fabrice Eisenbach (54mm)

L’armée de Louis XIV est un thème majeur chez les fabricants de plats d’étain. Chez C. Terana, nous avons une série mythique gravée avant la guerre pour Paul Armont représentant un très bel état-major de Louis XIV sur des dessins de Rousselot gravés par S. Maïer et D. Lepeltier (37 réf. 30 mm). Chez Bretegnier nous dénombrons une dizaine de séries en 30 mm avec notamment des mousquetaires du roi (6 réf.), des grenadiers à cheval (6 réf.), des gardes du corps du Roi (6 réf.), des cavaliers au fixe et à la charge (10 réf.), des dragons à cheval et à pied (22 réf.) et pour finir une très belle série sur l’infanterie avec drapeaux (30 réf.). CBG Mignot éditait plusieurs séries en 30 mm dont des mousquetaires à l’attaque (6 réf.), des cuirassiers à la charge durant la guerre de Succession d’Espagne (4 réf.), des cavaliers et des dragons durant la guerre de Hollande (6 et 10 réf.), des gardes du corps en manteau ainsi que des grenadiers et des mousquetaires (20 réf.) et pour finir de l’infanterie représentée au repos, en marche et au combat (45 réf.).

royalroussillon

Royal Roussillon par P. Fourquet, CBG Mignot (30mm)

De son côté Glorious Empire propose en 30 mm le carrosse du dauphin escorté par des mousquetaires, plusieurs séries sur le siège de Maastricht avec un état-major, des cuirassiers à l’attaque, de l’infanterie et très prochainement de l’artillerie. Enfin, édité pour Kulmbach 2011, la série d’un banquet d’officiers sous Louis XIV.

gardesfrancaises

Gardes Françaises par P. Fourquet, Glorious Empire (30mm)

Outre-Rhin, Neckel a quelques références sur de l’infanterie française. J-J Mineur a récemment fait graver une  » mort de Turenne  » d’après une gravure ancienne (7 réf. 30 mm). Siegbert Wagner de Hanovre dispose d’une importante collection en 30 mm sur la guerre de succession d’Espagne avec des séries d’infanterie à l’arrêt, en marche, à l’assaut et au combat, des dragons montés à l’arrêt et démontés au combat et enfin de la cavalerie au combat. Un certain Kühn, qui s’était intéressé à la bataille de Höchstadt en 1704, avait édité de nombreuses figurines sur les troupes engagées, avec notamment un porte-drapeau français et douze cavaliers dont quatre cuirassiers à l’attaque de trois quart rappelant ceux de Mignot. Enfin il faut évoquer les nombreuses séries présentant des combattants de la fin du XVIIe essentiellement impériaux, mais facilement utilisables, parfois au prix d’une petite retouche, pour des Français, en ces temps de mise en place des uniformes. Chez Scheibert, de l’infanterie impériale (1660-1695). Edith Fohler qui s’est spécialisée sur le siège de Vienne a édité des pionniers (10 réf.) et de l’infanterie (18 réf.) tout à fait compatibles avec des Français. Enfin, chez Scholtz de Berlin, une série évoquant le débarquement des Brandebourgeois sur l’île de Rügen en 1678 (75 réf. 30 mm), est tout à fait utilisable pour illustrer le passage du Rhin par les troupes de Louis XIV.

Turenne

Turenne passant les Vosges par P. Fourquet, AFCFEF (45mm)

Pour conclure l’AFCFEF a édité en 2010, le passage des Vosges par Turenne en 45 mm d’après une aquarelle d’E. Leliepvre qu’il avait réalisée pour Le Cimier, qui nous semble tout à fait digne de l’œuvre du peintre.

Mathieu MARNAY, membre de La Sabretache